L'histoire des auberges de jeunesse

La première auberge de jeunesse est créée en Allemagne en 1907 par Richard Schirrmann. Elle a alors pour objectif principal d’accueillir des jeunes adhérant à l’association des Wandervögel (« oiseaux migrateurs »), qui cherchent par un retour à la nature à fuir la concentration urbaine, la pollution et la misère des cités industrielles.

En France, c’est le démocrate-chrétien Marc Sangnier qui fonde en 1929 la première auberge, l’Epi d’or (voir notice) située sur sa propriété de Bierville (Boissy-la-Rivière, Essonne). Dès 1930, il met en place la première fédération nationale d’auberges de jeunesse : la Ligue française pour les auberges de la jeunesse (LFAJ).

En 1933, les AJ laïques font leur apparition,  avec plusieurs grandes formations de gauche laïques : le Syndicat national des instituteurs (SNI), la Ligue de l’enseignement, la Confédération générale du travail (CGT), l’Union des villes et des communes de France et la Fédération nationale des municipalités socialistes.

Avec les 40 heures et les congés payés obtenus en 1936, des milliers de personnes adhèrent au mouvement et se qualifient bientôt d’« ajistes », ce qui témoigne de la conscience d’appartenir à un mouvement à part entière. Dans les AJ, on trouve aussi bien des femmes que des hommes, la mixité – audacieuse pour l’époque – étant la règle, sauf dans les dortoirs. Les ajistes animent une vie collective forte et fraternelle, autour d’activités autogérées, de débats et conférences, de moments conviviaux et culturels – danse, théâtre, cinéma.

Apparue en 1956, la Fédération unie des auberges de jeunesse (FUAJ) réunit les courants laïque et chrétien. Dans les années 1990, elle entreprend une action de remise à jour et de modernisation de l'image des AJ, devenue « vieillotte et désuète ». Elle a du mal à résister aux formules Youth Hostel développée par l'industrie hôtelière qui a repris le principe avec un but commercial, pour le moderniser et l'adapter aux exigences des nouvelles générations de jeunes. 

A l'échelon du monde, la plupart des AJ adhèrent, par leur fédération nationale, à Hostelling International qui est un réseau international d’Associations d’auberges de jeunesse à but non lucratif avec un champ de couverture sur 80 pays. 

Pour en savoir plus sur l'histoire des auberges de jeunesse, voir le Guide des archives sur les auberges de jeunesse.

En téléchargement ici.

© 2019 La Brasserie - SASu à capital variable